Linguistics history

From Creolista!
Revision as of 07:28, 30 April 2015 by WikiSysop (talk | contribs) (20th century)
(diff) ← Older revision | Latest revision (diff) | Newer revision → (diff)
Jump to: navigation, search

par date

4th century BCE

  • middle of 4th C. BCE, Pāṇini, Aṣṭādhyāyī. Aṣṭaka. Sūtrapāṭha. Vyākaraṇasūtra. "Traité grammatical visant à permettre, à partir d'une analyse des mots en base et affixes, la génération des formes correctes de la langue sanskrite, par un système dérivationnel génératif intégrant, sous certaines conditions, morphologie, sémantique et syntaxe." [source ]

19th century

  • Dominance of historical linguistics / philology with the discovery of many texts due to increased colonial contact. A great deal of interest in Indo-European. Schleicher. Schmidt. cf. also Meillet, Ernout, Lightfoot in the 20th century.
  • 1822 : Jacob Grimm (linguiste allemand) a été le premier à décrire les modifications consonantiques dans les langues germaniques (Loi de Grimm).
  • 1836: Von Humboldt, The Heterogeneity of Language and its Influence on the Intellectual Development of Mankind. Language as a discoverable system (cf. Chomsky) at a time of historical-comparativism. Linguistic relativity before the Sapir-Whorf hypothesis.
  • 1845 : Karl Verner (linguiste danois) conteste la loi de Grimm en ajoutant des infos: les occlusives devenues fricatives sont sonores dans certains cas (Loi de Verner).
  • 1850-1900: Neogrammarians (Paul, Brugmann) focus primarily on the ideolect. Schmidt's wave theory was critical of this approach.
  • 1889: Paul Passy founds the IPA.
  • 1900: Wilhelm Wundt, Volkerpsychologie. systematic study of language from mimetics and paralinguistics to subtle semantic differences in the complex sentence; all with an overarching psychological approach. (Guillaume -- a relatively rare monolingual linguist -- did not read Wundt.)

Cf.

  • Atlas Linguistique de France (Jean Gilliéron) débuté en 1897
  • Atlas Linguistique de Wallonie (Jean Haust) débuté vers 1920

20th century

  • 1916 Ferdinand de Saussure, le précurseur européen de la linguistique structurale marque une nouvelle ère en fondant la linguistique structuraliste (opposée au behaviorisme) --> C'est le père de la linguistique moderne. Plus tard Emile Benveniste réorientera l'étude en remettant le role de l'énonciateur au centre de l'étude.
  • 1920 : Roman Jakobson. Cercle linguistique de Moscou. Cercle linguistique de Prague. Fondateur de la révue Word. ses [Essais de linguistique générale] version texte.


  • 1924: Otto Jespersen, Philosophy of Grammar (livre très abordable, hautement recommandé). En contact avec les néogrammariens (comme Paul) et avec Hjelmslev, les idées de Jespersen n'ont pas été épuisées, on voit notamment un retour vers Jespersen chez Huddlestone & Pullum avec la notion de préposition transitive et intransitive.
  • 1928: Hjelmslev, Principes de grammaire générale.
  • 1929: Gustave Guillaume, La psychomécanique du langage. Guillaume s'oppose à Saussure car il étudie la langue d'un point de vue plus phénoménologique --> la psychomécanique du langage (the thinking time necessary to produce coherent language is important!)
  • ----: Vološinov, Valentin Nikolaevič. Marxism and the Philosophy of Language. Early focus on discourse and ideology of language use, as with Benveniste before, the emphasis is on the spoken language (direct / indirect speech, as well as discours indirect libre en français, russe et allemand.) Later would be cited extensively, along with Austin, in Deleuze and Guattari's chapter "20 novembre 1923. Postulats de Linguistique" (in Milles plateaux)
  • 1930-1975 : Structuralisme

a. Le distributionalisme: Edward Sapir and Leonard Bloomfield both wrote books influenced by structuralism and called: Language, Methods in Structural Linguistics, 1946.

  • 1952 Zellig Harris, "Discourse Analysis" & "co-occurrence and Transformation in Linguistic Structure" (1952, 1957) --> La linguistique générative de Noam Chomsky. Les travaux formalistes en phonétique ont également servi de modèle: en partant d'un système de traits binaire (voisé / non voisé par example) on peut trouver les élements pertinents d'une langue en comparant les paires minimes (cf. Martinet)

b. La psychosystématique de Gustave Guillaume, Dynamique basée sur la morphologie (voir 1929) assez peu lu en dehors du monde francophone, ce qui est dommage, mais de sa faute pour avoir été abscons. Certains de ses écrits sont bien plus abordable que ceux de Culioli, ceci dit... ^^

  • 1956: Whorf, Language, Thought and Reality -- linguistic relativity (Whorf did extensive fieldwork in Central America.)
  • 1956: Emile Benveniste : précurseur des théories de l’énonciation
  • 1957: Noam Chomsky = grammaire générative et transformationnelle. Nicolas Ruwet aide tôt à la populariser en Europe.
  • 1959: Eléments de syntaxe structurale de Lucien Tesnière. (publication posthume)
  • 1960: André Martinet, Éléments de linguistique générale , où il parle de la double articulation du langage.
  • 1962: Austin, How to Do Things With Word (pragmatics)


  • Fin des années 1960 : la théorie des opérations énonciatives (TOE) de Antoine Culioli (théorie très abstraite qui a très peu marqué la linguistique anglaise (à part en France), influencée par Emile Benveniste. Il partage certains approches avec la sémantique de Gilles Fauconnier, et les cognitivistes (comme Lakoff).

Much more important in general linguistics would be the rise of a variationist sociolinguistics. (following to some degree on Whorf)

  • 1966: William Labov, The Social Stratification of English in New York City
  • 1969: William Labov, The Study of Non-Standard English
  • 1972: x-bar theory. (Jackendoff)
  • 1974: Richard Montague, Formal Philosophy: Selected Papers of Richard Montague. Montague calculus / formal semantics
  • 1984: Derek Bickerton, "The language bioprogram hypothesis", The Behavioral and Brain Sciences 7: 173–188. Historical linguistics and creole studies continue apace. Bickerton and Chomsky share the belief that language is an innate program.
  • 1988: Igor Mel'chuk, Dependency Syntax : Theory and Practice -- dependency syntax (top-down approach, similar to Tesnière's in some ways):

Dans l'univers du concours français

  • A partir des années 70: La grammaire métaopérationnelle de Henri Adamczewski
  • Jean Rémi Lapaire et Wilfried Rotgé, tout comme Khalifa et beaucoup de enseignant-chercheurs associés avec le concours -- à part Philip Miller --, continuaient à travailler dans un cadre TOE, même si leurs livres de concours ne se limitent pas à la seule TOE. (Khalifa s'intéresse également à la grammaire dite générative par exemple, Lapaire et Rotgé à l'évolution historique)